Après avoir popularisé le concept de charge mentale des femmes dans Fallait demander, Emma revient avec une BD percutante : Ça se met où ? Elle constate une répartition déséquilibrée des tâches domestiques au sein du couple hétérosexuel. Puis, elle en explique les raisons avant de proposer quelques pistes d’améliorations. Une pépite féministe à mettre entre toutes les mains et de toute urgence !

Une pour tous et toutes pour un

De princesse à fée du logis

La dessinatrice, Emma, rappelle la définition de la charge mentale. C’est le travail d’organisation et d’anticipation constant qui incombe, généralement, à la femme pour permettre au foyer de vivre en harmonie.

Difficile de concilier vie privée et vie professionnelle quand elle assure, seule, une telle responsabilité et souvent au détriment de son bien-être personnel. La femme risque le surmenage, l’épuisement et le burn-out parental, qui représentent des menaces réelles pour sa santé. Pourquoi cette inégalité entre l’homme et la femme alors qu’ils travaillent tous les deux en dehors de la sphère familiale ?

La charge mentale, parce qu’elle le veut bien

En bref, les femmes anticiperaient les difficultés à venir tandis que les hommes attendraient l’arrivée desdits problèmes pour les gérer. Faire du préventif permet pourtant d’économiser de l’argent et de pérenniser la sérénité de la famille, mais l’homme ne s’en rendrait pas compte, car c’est une démarche qui demeure invisible à ses yeux.

La BD dénonce les discours basés sur des torts partagés, car les faits sont indiscutables : l’homme s’épanouit dans sa carrière professionnelle tandis que sa conjointe s’épuise à tout mener de front. Alors pourquoi changerait-il quoi que ce soit à une situation qui lui convient finalement plutôt bien ?

« Pour être libre, il faut libérer nos esprits de la charge mentale, arrêter de se dévaloriser et surtout d’avoir peur. Peur d’échouer, de viser trop haut, de ne pas être à la hauteur, de dire une bêtise, de parler, de ne pas être habillée comme il faut. » Titiou Lecoq, Libérées !

Réinventer la relation de couple

À l’insu de son plein gré

Emma continue avec les raisons de ces inégalités au sein du couple : l’homme est un slacker, un terme qui désigne une personne cherchant à éviter toute corvée. Aujourd’hui, il ne peut plus admettre le service domestique des femmes comme étant acquis. Dommage, mais cela lui vaudrait un aller simple direct pour arriérés-city ! L’homme mettrait donc en place certaines stratégies conscientes ou inconscientes telles que :

  • la résistance passive ;
  • la mauvaise humeur ;
  • le zèle excessif ;
  • l’incompétence ;
  • la technique de « l’autonomie niveau zéro ».
Homme qui se cache aux toilettes pour éviter une tâche ménagère.

Technique d’esquive d’une responsabilité familiale – crédit : Emmaclit.

C’est avec un humour incisif qu’Emma décrit ces mécanismes qui finissent par engendrer un renforcement négatif, autrement dit un cycle éternel. Bref, c’est l’histoire de la vie…

L’indispensable partage de la charge mentale

Une organisation plus équilibrée du travail domestique nécessite un temps d’apprentissage. Emma conseille d’acter cette répartition clairement et officiellement en procédant de la façon suivante :

  1. Lister les différentes tâches.
  2. Les répartir selon les affinités de chacun.
  3. S’engager dans leur réalisation.
  4. Ne pas compenser les oublis de l’autre.

Et si cela ne fonctionne pas, le verdict d’Emma est sans appel ; c’est qu’il ne le souhaite pas vraiment. Elle pose alors la question extrême et néanmoins pragmatique : la femme a-t-elle vraiment besoin d’un enfant supplémentaire à gérer ? Et qui sait, à la place, elle pourrait bien rencontrer Brad Pitt…

On peut être féministe sans faire le procès de la gent masculine tout entière pour une situation clairement devenue injustifiée et injustifiable. La BD se croque avec un véritable plaisir, alors n’hésitez pas à visiter le blog d’Emma pour la découvrir dans son intégralité !

Rabab BOUCARD, pour e-Writers
Article rédigé lors du cursus de formation en rédaction web chez FRW
Article relu par Charlotte, tutrice de formation chez FRW.

Sources :
https://emmaclit.com/2022/05/19/ca-se-met-ou/
https://www.dialogueseconomiques.fr/article/la-charge-mentale-une-double-peine-pour-les-femmes