Vous souhaitez créer un mandala détente ? Originaire d’Inde et signifiant « cercle », le mandala est une représentation artistique circulaire dont la simple vision favorise la détente. Harmonie de formes symétriques et concentriques, sa contemplation quasi hypnotique incite au lâcher-prise. Cette technique de relaxation a le vent en poupe et vous trouverez beaucoup de livres à colorier et modèles imprimables, mais peut-être ne vous sentez-vous pas inspiré par ces formes impersonnelles réalisées sur ordinateur ? Alors pourquoi ne pas créer vos propres mandalas ? Vous vous dîtes sûrement : oui, mais comment commencer mon mandala et avec quel matériel ? Je n’ai pas d’imagination, comment trouver des idées de motifs pour mon mandala ? Vais-je réussir à me détendre en dessinant un mandala ? Découvrez au fil de cet article une méthode simple pour commencer à créer vos propres mandalas, du dessin à la mise en couleur de votre œuvre artistique. Créativité boostée et détente assurée à la clé !

1-  Matériel pour créer un mandala détente

Une feuille, un crayon, un compas, une règle, votre tête et c’est tout ! Eh oui, rien de bien compliqué à trouver chez soi, au bureau ou dans les affaires des enfants. Vous souhaitez vous détendre, vous mettre quelques instants dans votre bulle, alors allez au plus simple. Commencez à créer votre mandala :

  • réalisez un cercle au compas ou à main levée ;
  • faites plusieurs cercles plus petits en allant vers le point central ;
  • tracez plusieurs diamètres passant par le centre, en respectant le même espacement.
Exemple de base de mandala a faire soi-meme

Base de mandala à faire soi-même réalisée au compas et à la règle. Crédit photo : Céline Joyer

Votre base est prête, vous n’avez plus qu’à remplir les espaces en faisant appel à votre imagination, vos sentiments du moment. Vous pouvez choisir de vous déconnecter complètement et vous évader par le dessin, comme vous concentrer sur un souci que vous rencontrez afin de l’évacuer.

2- Trouver des idées de motifs pour mandala DIY

Il n’y a pas de règles strictes dans la réalisation d’un mandala : il y a simplement un contenant (le cercle) et du contenu (les motifs). Nul besoin d’avoir des connaissances en dessin, il n’y a ni perspective ni respect des proportions dans le mandala, c’est l’abstrait qui domine. Si les idées de formes ne vous viennent pas naturellement, vous pouvez vous inspirer :

  • de la nature, qui regorge de formes variées (feuilles, pétales, écorce, nuages) ;
  • de formes géométriques (carrés, losanges, rectangles, cercles, triangles) ;
  • de dessins orientaux tout en boucles et ondulations ;
  • de parties du corps comme les yeux, les ongles, les doigts.

Les possibilités sont infinies. Personne n’est à même de juger votre dessin, vous le faites pour vous, afin de vous recentrer.

3- Méditer en dessinant

Isolez-vous, fermez la porte de votre bureau, prenez l’air avec votre carnet et profitez de ce moment d’évasion. Là, coupé de toute distraction, commencez votre mandala sans à priori ni crainte. Laissez-vous aller et exprimez-vous à travers vos motifs sans penser à un objectif précis. Le but est de lâcher-prise en laissant courir votre crayon dans le cercle.

  • Partez du centre ou de l’extrémité de votre cercle et dessinez votre première forme.
  • Reproduisez-la jusqu’à fermer votre série.
  • Comblez les espaces au gré de vos envies avec des points, des ronds, tout ce qui vous vient à l’esprit.
  • Continuez ainsi jusqu’à ce que vous vous sentiez satisfait de votre travail.
Base de mandala completee

Base de mandala complétée en forme de fleur. Crédit photo : Céline Joyer

Votre mandala est terminé, vous pouvez être fier de vous et prendre du recul en contemplant votre réalisation. Vous vous sentez bien, cet état ne vous rappelle-t-il pas ces coupures que vous vous octroyiez enfant lorsque le temps semblait s’être arrêté en classe et que vous vous évadiez en gribouillant dans un coin de votre leçon ? La voix du professeur était comme étouffée et votre concentration sur votre micro dessin était extrême. Vous aviez déconnecté de votre frustration de rester assis à écouter une leçon interminable. Ne vous arrêtez pas en si bon chemin et poursuivez votre évasion en donnant de la couleur à votre création.

« L’expérience enseigne que le “cercle magique”, le mandala, est l’antidote utilisé de toute antiquité dans les états d’esprit chaotiques ». Carl Gustav Jung, médecin psychiatre suisse.

4- Colorier mon cercle tibétain

Dernière étape : le coloriage. Vous avez laissé parler votre imagination et le mandala que vous avez créé vous ressemble à cet instant précis.  À présent, donnez-lui du relief avec de la couleur ou simplement avec un crayon noir. Encore une fois, l’esthétisme n’a pas d’importance, c’est le fait de vous laisser librement vous exprimer qui l’est. Armez-vous de quelques feutres ou crayons de couleur et lancez-vous !

  • Coloriez certaines formes et pas d’autres.
  • Alternez ou pas les couleurs.
  • Faites ressortir certains éléments par rapport à d’autres.
Mandala detente forme fleur

Notre mandala mis en couleurs.
Crédit photo : Céline Joyer

Allez bien jusqu’au bout de votre mandala, il est important pour vous de ne pas le laisser inachevé. C’est comme une promesse que vous vous faites, celle d’aller jusqu’au bout des choses que vous entreprenez. Votre coloriage terminé, observez : votre dessin prend un tout autre aspect, n’est-ce pas gratifiant ?

Vous voilà prêt à sauter le pas et créer vos propres mandalas détente. Vous ressentirez vite les nombreux bienfaits de cette association dessin/coloriage. La détente est assurée par le ralentissement de la respiration et du rythme cardiaque. Votre cerveau est stimulé et votre créativité développée, votre capacité de concentration s’améliore. Votre stress envolé, vous êtes à même d’appréhender différemment le quotidien. Savez-vous que vous pouvez aussi créer des mandalas avec du sable coloré ? Les moines tibétains utilisent cette technique pour créer de superbes mandalas voués à être dispersés sitôt terminés. Une belle leçon d’humilité et de détachement matériel.

Vous aimez vous détendre en dessinant ? Pourquoi ne pas commencer un art journal que vous pourrez transporter partout avec vous !

Céline Joyer, pour e-Writers
Article rédigé lors du cursus de formation en rédaction web chez FRW.
Article relu par Stéphanie, tutrice de formation chez FRW.

Sources :
https://www.le-guide-sante.org/actualites/forme-et-bien-etre/art-therapie-bienfaits-sante
https://presse.signesetsens.com/sacre/les-origines-des-mandalas.html